lun. Mar 27th, 2023

Des jeunes et femmes entrepreneurs formés sur les 25% de marchés publics

Des jeunes et femmes entrepreneurs ont été formés pour tirer meilleur profit du quota de marchés publics qui leur ai réservés.
Du 20 au 31 janvier 2020, l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a, en effet, organisé en collaboration avec la Direction nationale de contrôle des marchés publics (DNCMP) et le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), une série de sessions de formation à Lomé, à Kara et à Atakpamé.
Elles s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la mesure du Chef de l’Etat qui a décidé de porter de 20% à 25% le quota de marchés publics réservé aux jeunes et femmes entrepreneurs depuis 2018.
Placées sous le thème « l’environnement des marchés publics et préparation des offres », ces sessions de formation organisées visent à édifier cette cible sur les notions pratiques relatives au quota des 25% des marchés publics qui leur est destiné.
Les travaux de ces sessions de formation ont été officiellement lancés par Monsieur Aftar Touré MOROU, Directeur général de l’ARMP en présence de Madame Sahouda GBADAMASSI-MIVEDOR Directrice Générale du FAIEJ.
A Kara, la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Préfet de la Kozah, Monsieur Badibawu BAKALI, en présence du Directeur national du contrôle des marchés publics, Monsieur Rassidi SOUMAILA.
Que ce soit à Lomé, à Kara ou à Atatkpamé, les participants ont été invités à saisir cette opportunité, pour gagner plus de marchés et favoriser ainsi leur insertion professionnelle.
Durant cette formation, les jeunes et femmes entrepreneurs ont été outillés sur le cadre de gestion des marchés publics au Togo, les techniques d’analyse de la demande des autorités contractantes, les pratiques de montage d’une offre concurrentielle et les démarches administratives à effectuer.
Ces sessions de formation qui se sont déroulées à Lomé et à Kara du 20 au 22 janvier et à Atakpamé du 29 au 31 janvier 2020, ont mobilisé au total 520 participants, dont 300 à Lomé, 160 à Kara et 60 à Atakpamé.
Rappelons que depuis le lancement de cette mesure en 2018, l’ARMP a formé environ 2120 jeunes et femmes entrepreneurs.